jobsight construction news bim

Processus de plan numérique

Les technologies qui changent l’industrie remodèlent tout notre quotidien, du bureau au terrain. Cette nouvelle ère d’outils numériques permet aux PME de rejoindre les ligues majeures et de rivaliser avec les entrepreneurs leaders du secteur en matière d’appels d’offres. En facilitant la communication et en augmentant la qualité des conceptions préalables à la construction, les petits entrepreneurs réduisent considérablement les reprises et les délais de livraison. Ils retrouvent ainsi l’avantage dont ils avaient besoin pour s’asseoir à la table des grands malgré des ressources plus limitées. Voyons comment la technologie peut vous aider à remporter votre prochain appel d’offres : le plan numérique.

Avant d’aller plus loin, sachez que cet article prendra tout son sens si votre équipe utilise BIM. Si vous souhaitez faire vos premiers pas dans la méthodologie BIM, veuillez consulter l’un de nos articles intitulés BIM : Pourquoi c‘est si important. Il vous aidera à comprendre le processus de design numérique.

Pourquoi le plan numérique est-il important?

Le plan numérique est l’une des premières mesures que vous pouvez prendre pour simplifier la communication entre le bureau et vos opérations sur le terrain. En prenant le temps de travailler sur votre plan de traçage à l’aide d’outils disponibles tels qu’AutoCAD, Revit ou tout autre outil lié à la BIM, vous pouvez considérablement améliorer votre productivité et réduire les déchets. Plus important encore, vous vous rapprocherez de l’élimination des RFI et des reprises. C’est un moyen de minimiser tous les devis manquants ou les erreurs qui auraient pu être évitées de la phase de conception au chantier. Saviez-vous que 55 % de toutes les reprises de travaux de construction sont dues à une documentation inexacte ? Grâce à un plan de traçage numérique, vous pouvez réduire ce pourcentage de moitié au moins.

Assurez-vous d’utiliser la plus récente révision

Pour commencer le processus de plan numérique, vous devez d’abord vous assurer que vous avez la documentation appropriée. Il est facile de se perdre dans une mer d’informations, et c’est pourquoi la segmentation est essentielle. Comme le dit l’expression, « les déchets entrent, les déchets sortent », si les informations que vous introduisez ne sont pas correctes, vous ne pouvez pas espérer obtenir quelque chose de mieux à l’autre bout. Le mieux serait d’avoir un plan de contrat avec des informations affichées de la bonne façon :

  • Le plan est à l’échelle et les lignes des murs sont reliées.
  • Tous les éléments sont étiquetés.
  • Les données inutiles sont supprimées.
  • Bien entendu, vous travaillez toujours avec la version la plus récente.

Même si cela semble évident, lorsque votre équipe sur le terrain travaille avec des PDF, ces critères ne sont peut-être pas pris en considération de façon assidue, ce qui crée des conflits. Pour que les travailleurs sur le terrain puissent travailler, ils doivent bénéficier des informations justes et y avoir accès. La complexité accrue des projets de construction creuse le fossé entre les entrepreneurs BIM et non-BIM, et une documentation appropriée le resserrera en minimisant les heurts sur le site. « 24 % des réclamations pour retouches sont déposées en raison du manque de détails et de l’inexactitude des spécifications et de la logistique », selon AutoDesk. En d’autres termes, le temps et les efforts en valent la peine.

Planifier les outils/opérations de chantier

En fonction de vos opérations ou de vos projets, vous devrez trouver différents outils qui permettront à votre équipe de faire son travail. De nombreux outils peuvent aider, comme les systèmes assemblés ou les solutions SaaS, mais la question qu’il faut garder à l’esprit est la suivante : « Aide-t-il les travailleurs à prendre de meilleures décisions, plus rapidement, et à éliminer la latence ? » Nous recherchons des outils permettant de préparer des plans depuis le bureau et d’y accéder facilement sur place pour travailler plus efficacement. Les préparations devront être effectuées en fonction des outils disponibles. Voici quelques méthodologies relatives au type d’outil :

Outils pour le traçage en chantier

Ruban à mesurer

Si votre équipe de terrain utilise encore des PDF, il y a de fortes chances que vous vous appuyiez sur l’expertise humaine et un mètre ruban pour votre précision sur le terrain. Dans ce cas, votre équipe verra surtout l’intérêt de moins retravailler sur le plan numérique. À l’aide du logiciel AutoCAD, simplifiez les dessins en supprimant les informations inutiles et en ajoutant des spécifications telles que les ouvertures brutes ou les types de portes et de fenêtres. Toute information qui, selon vous, facilitera le travail sur le chantier peut y être ajoutée. Pensez à toutes ces demandes d’informations ou au temps passé à parcourir des pages pour trouver ce dont vous avez besoin. Utilisez AutoCAD pour l’écrire directement sur le plan. Une fois que vous avez terminé, exportez votre fichier au format PDF, et vous pourrez l’envoyer par courrier électronique ou l’imprimer. 

Station Totale

Lorsque vous utilisez des stations totales, vous recherchez une augmentation de la productivité et de la précision. En utilisant les projections de points, vous serez en mesure de repérer rapidement les emplacements des coins et de relier entre eux les points dessinés au sol à l’aide du cordeau. Pour pouvoir projeter des points sur le terrain, le flux de travail est un peu différent. À l’aide d’outils tels que Trimble Field Link, importez votre jeu de données, assurez-vous que votre échelle est correcte et commencez à créer ces points d’extrémité sur le fichier.

Après avoir créé vos points d’extrémité, repérez des coordonnées importantes appelées points de contrôle pour vous aider à positionner la station totale robotisée sur le terrain. Les points de contrôle peuvent être physiquement ciblés sur le terrain. Une fois tous ces points créés et classés en différentes couches, vous pouvez exporter votre fichier. Exportez dans le format de fichier qui peut être lu par votre station totale (CSV. ou DWG.) par couches. Cela signifie que vous pouvez prendre le temps de filtrer les différentes informations pour simplifier le positionnement sur site. Une bonne pratique consiste à exporter séparément les points d’extrémité et les points de contrôle. Cela rend la projection plus facile à utiliser.

Projecteur de plans

Si vous utilisez le FramR dans vos opérations sur le terrain, vous recherchez des processus de plan optimisés qui nécessitent un peu plus de travail de préconstruction. Le fait que vous utilisez une projection laser à l’échelle signifie que vous avez besoin d’un plan de la meilleure qualité possible. Pour ce faire, vous devez corriger toute erreur dans les dessins qui pourrait affecter votre équipe. Lorsque vous travaillez sur un projet BIM, les réunions de coordination des clashs, où tous les corps de métier se rencontrent pour voir tout problème de coordination, sont un excellent point de départ. Ensuite, à l’aide d’AutoCAD ou de Revit, assurez-vous que les informations sont correctes. Par exemple, la plupart des plans montrent les lignes de finition des murs ; dans ce cas, vous pourriez envisager de mettre la composition des murs pour permettre à l’ouvrier de les cacher si nécessaire. En procédant ainsi, les ouvriers sur le terrain pourront poser les rails directement sur les lignes laser. Une fois que cela est fait, vous pouvez exporter le fichier au format DWG, et le FramR s’occupera du reste. Voici quelques outils qui peuvent vous aider dans la préparation des plans :

 

Créer et exporter le bon fichier

DXF, DWG, PDF, IFC, RVT, CAD… Qu’est-ce que cela signifie, et lequel utiliser ? Le format de fichier change en fonction des outils de votre équipe et du type d’information nécessaire. Pour votre processus de plan numérique, plus vous disposez d’informations précises, mieux c’est. C’est pourquoi il est préférable de s’en tenir autant que possible aux fichiers Revit (.RVT). D’autres fichiers, comme le .DWG, peuvent également faire l’affaire, mais un travail manuel plus important sera nécessaire avant de commencer. Finalement, l’important est de s’assurer que toutes les informations appropriées requises sur le champ se trouvent dans le fichier. 

 

Exécuter le travail

Une fois que vous avez extrait vos fichiers, vous êtes prêt à commencer à poser vos lisses et à constater la valeur d’un plan numérique. Si vous utilisez un mètre ruban, sortez votre plan PDF numérique ou imprimé. Les stations totales peuvent commencer à afficher des points sur place afin que vous puissiez les relier les uns aux autres par un trait de craie. Pour le FramR, projetez l’ensemble de votre plan et posez votre matériel sur les lignes laser. Bien sûr, vous pouvez vous rendre compte à ce stade que certaines informations pourraient être ajoutées ou supprimées pour simplifier encore plus votre travail. Le schéma numérique est un processus d’adaptation entre le bureau et le terrain, et il est permanent. 

 

AQ/CQ

Il existe de nombreuses façons d’effectuer le contrôle et l’assurance qualité sur site, mais que ce soit en investissant dans les ressources humaines ou la technologie, il faut le faire. Si vous cherchez d’autres raisons d’utiliser votre technologie de positionnement, voici un excellent cas d’utilisation. Une fois que les rails, les ancres ou tout autre matériel ont été positionnés, utilisez vos outils pour projeter à nouveau les informations souhaitées et voyez par vous-même si le travail a été fait correctement. Les scanneurs laser sont également un excellent outil pour repérer les erreurs et travailler plus rapidement. Faites le tour du terrain avec votre scanner activé et comparez les fichiers une fois de retour au bureau. Repérez les incohérences, importez-les dans votre station totale ou votre projecteur de plan, puis corrigez-les sur le terrain. 

 

L’idée de cet article était de vous présenter l’une des façons d’utiliser la méthodologie BIM. Il ne s’agit pas de faire des changements à 180 degrés dans l’organisation, mais de rechercher progressivement de nouvelles façons d’améliorer le travail. Le mot BIM est souvent utilisé lorsqu’il s’agit de technologies complexes, mais il ne s’agit en fait que d’un ensemble de données que tout le monde peut utiliser. Ce sont des informations stockées, et il existe un nombre infini de façons de les utiliser. C’est à vous et à votre équipe de trouver ce qui est le mieux pour vos opérations. Si vous souhaitez commencer à utiliser la BIM, le dessin de traçage est un excellent point de départ, et notre équipe de Mechasys pense qu’il est à la portée de tout entrepreneur. 

Vous sentez-vous prêt à essayer le plan de traçage numérique? 

Dites-nous si cet article vous a aidé et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide ! info@mechasys.ca

 

 

Extra: Types de Fichiers

 

.DWG

Les fichiers DWG ou également connus sous le nom de fichiers CAO sont vos meilleurs amis. Ils sont les plus utilisés dans l’industrie mais surtout pour les programmes de visualisation. En général, si quelqu’un utilise le mot » calques « , il fait référence à ce type de fichier. Ils sont surtout utilisés pour les dessins en 2D mais ils peuvent aussi contenir des informations en 3D.

.DXF

Les fichiers DXF ou »Drawing Exchange Format » sont très similaires au DWG mais un peu plus grands en taille. Ce format a été développé pour faciliter les communications entre AutoCAD et d’autres logiciels. Il est aussi couramment utilisé et basé sur des calques. 

.IFC

Les fichiers IFC sont utilisés en lecture seule, comme les PDF, mais ils contiennent le plus d’informations liées au BIM. De nombreux programmes peuvent les lire mais les plus connus sont Autodesk Revit et Navisworks. 

.RVT

RVT sont les fichiers Revit, le format propriétaire d’Autodesk. La taille du format varie beaucoup en fonction du niveau de détail. Ils sont principalement utilisés par les architectes et les ingénieurs pour les phases de conception. Il est également très populaire sur les projets BIM.

.PDF

Les PDF sont des documents à lecture seule, ils sont les plus répandus, surtout pour les entreprises qui utilisent moins de technologies liées au BIM. Ils sont généralement imprimés ou consultés sur place avec une application de visualisation des PDF.